Mythologies alimentaires
scene_id_11 scene_id_13 scene_id_12
Citer cette page
Alexandre Wenger, "Pâté de chat : Savez-vous toujours ce que vous consommez? ", Exposition virtuelle Médecine et alimentation (2014), Université de Fribourg, chaire Médecine et société manger.unifr.ch/fr/mythologies-alimentaires.html#scene_id_11
images/11_13965169287561_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Petits pâtés de viande

Dans la légende, la viande hachée et épicée est toujours « cachée » sous une couche de pâte.

Photo Médecine&Société UniFr
Citer cette page
Alexandre Wenger, Philip Rieder, "Lait maternel : Un fluide corporel au statut ambigu ", Exposition virtuelle Médecine et alimentation (2014), Université de Fribourg, chaire Médecine et société manger.unifr.ch/fr/mythologies-alimentaires.html#scene_id_12
images/12_1395898828007_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Scène d'allaitement sur une assiette (v. 17e-18e siècles)

Entrée du catalogue Wellcome: "Scenes of childbirth and nursing newborns were common in parturition or birthing sets. Originally dating from the 1400s and 1500s in Italy, these highly decorated pieces were used to serve foods to wealthy women during their pregnancy or after childbirth. Childbirth was and still is risky. Birthing sets commemorated a successful pregnancy and birth.
Recent mothers also underwent confinement or lying-in. This normally occurred four to six weeks after birth. She was served food in her chambers probably using a birthing set like this. Images of birth in some sets gave women positive images to concentrate on. Parturition sets consisted of several pieces ingeniously stacked together. This glazed earthenware example shows a mother breastfeeding her child. It forms part of a set with A645207.
maker: Unknown maker
cat. n° L0058739

© Wellcome Library, Londres
images/12_13958990794868_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Affiche datant probablement des années 1940 encourageant l'allaitement maternel.

© Wellcome Library, Londres
images/12_13958996528208_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Tire-lait (16e siècle)

© Wellcome Library, Londres
images/12_13959546548601_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Barthel Beham, Caritas Romana, 1525

Le motif de la charité romaine représente généralement une jeune femme allaitant son vieux père infirme.

© Rijksmuseum, Amsterdam
images/12_13959551113528_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Rubens, Caritas Romana 1630

Le motif de la charité romaine représente généralement une jeune femme allaitant son vieux père infirme.

Original conservé au Musée de l'Hermitage (St-Pétersbourg)
Citer cette page
Alexandre Wenger, Radu Suciu, "Sang : Dracula n'a rien inventé ", Exposition virtuelle Médecine et alimentation (2014), Université de Fribourg, chaire Médecine et société manger.unifr.ch/fr/mythologies-alimentaires.html#scene_id_13
images/13_13959612162572_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Ancien pot de pharmacie avec l'étiquette Mumiae (Momie)

Museum für Hamburgische Geschichte via Wikimedia Commons
images/13_13959613481676_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Axung hominis

Pots de pharmacie avec l'inscription Axung hominis, i.e. graisse humaine.

CC Wikimedia Commons
images/13_13968610840411_orig.jpg

Mythologies alimentaires

Appel au don du sang par la Croix-Rouge allemande

Deutsches Rotes Kreuz (2012)
Mythologies alimentaires

Il n’est pas rare, dans l’Ancien Testament, de croiser des vieillards de 900 ans, et parfois plus. Que pouvaient-ils bien manger pour attendre ces âges canoniques? Leur jouvence provenait-elle du lait d’ânesse? Partageaient-ils les goûts des vampires? Étaient-ils des végétariens avant la lettre? Nos légendes et nos mythologies regorgent d’aliments miraculeux, comme l’ambroisie des dieux grecs, qui permettraient de vivre presque éternellement et en bonne santé.

Évidemment, aucun aliment réel ne réalise un tel voeu. Il n’empêche, certains aliments ont de tous temps été investis d’une valeur symbolique particulière. Le sang, que l’on trouve pourtant dans nos boudins, fait l’objet soit de tabous soit de consommations rituelles dans certaines cultures. L’allaitement maternel est associé tout à la fois à la transmission de force et à l’idée de charité, comme le montre la tradition iconographique de la charité romaine, qui représente une jeune fille nourrissant son vieux père malade au sein. Historiquement parlant, on a parfois pensé que l’allaitement maternel ne conférait pas seulement ses premières forces au nourrisson, mais qu’il transmettait aussi certaines caractéristiques “morales” de la mère à l’enfant. Il n’a pas toujours eu les faveurs du monde médical: on craignait qu’il ne transmette des maladies.

À l’inverse, de nombreux mythes portent sur les falsifications alimentaires. Comme aujourd’hui pour les OGM, on craignait dans les temps passés que certains marchands peu scrupuleux ne trafiquent les productions de mère Nature à des fins d’enrichissement personnel. En l’absence d’étiquettes, de date-limite de consommation et de traçabilité des ingrédients, comment pouvait-on s’assurer des ingrédients d’un pâté à la viande? Cette crainte est à l’origine du mythe tenace du pâté de chat.